La Tribu des Casoars

 

La Tribu des Casoars est une protestation originale contre le matérialisme. 

Pierre Dalbec [Ubald Paquin],  Figurines, un volume de vers de M. Édouard Chauvin, Le Nationaliste, 29 septembre 1918, p. 2.

La deuxième époque de L’Arche

En 1913, lorsque Victor Barbeau, Roger Maillet et Ubald Paquin, étudiants à l’Université Laval de Montréal, s’installent dans l’atelier que Vézina vient de délaisser, ils inaugurent la deuxième époque de L’Arche. Ils entraînent avec eux leur ami Philippe La Ferrière, étudiant aux Arts Décoratifs et qui a besoin d’un lieu pour peindre. Pour faire connaître leurs idées littéraires autant que politiques, ces jeunes avant-gardistes fondent divers périodiques : Le Réveil, L’Escholier, La Bataille. Jean Chauvin, Marcel Dugas, le pianiste Léo-Pol Morin, Philippe Panneton (Ringuet) sont de ceux qui se joignent au noyau initial. Tous pratiquent le journalisme, soit au Canada, au Devoir, à La Patrie, ou au Nationaliste. Ils prennent le nom exotique de « Tribu des Casoars » et, de 1915 à 1917, organisent des galas artistiques qui marquent les moments forts de l’activité de L’Arche. Plusieurs d’entre eux se sont portés volontaires lors de la Première Guerre mondiale et se retrouvent  en Europe, tandis que ceux qui restent au pays s’associent à d’autres intellectuels et participent en 1918 à la fondation de la revue d’art Le Nigog.

Philippe La Ferrière, vitrail allégorique pour L’Arche et la Tribu des Casoars, 1915, huile sur toile marouflée, 35,5 x 45,2 cm (coll. Anne Lavigne)

Dans ce tableau, La Ferrière illustre chacun des surnoms symboliques des onze membres de la Tribu des Casoars : Édouard Chauvin, « l’Icare Illuné » ; Jean Chauvin, « le Trombone gallinacé » ; Marcel Dugas, « l’Hiérophante essentiel » ; Roger Maillet, « le Vibrion sceptique » ;  Roland Maillet, « le Cerbère thésauriseur » ; Albéric Marin, « la Tsé-tsé humanitaire » ; Isaïe Nantais, « le Diamant natatoire » ; Philippe Panneton, « le Sphinx d’Halifax » ; Ubald Paquin, « le Xiphias édenté » ; Honoré Parent, « la Fourmi savante » ; Paul Ranger, « l’Homo cavernarum ». Dans la partie centrale du vitrail apparaît, à gauche, le casoar, emblème de la Tribu. Dans le volet de gauche, on reconnaît l’atelier avec son puits de lumière, le petit poêle et son long tuyau, et les membres costumés en moines. À la base du vitrail et dans le volet de droite, La Ferrière illustre un des événements marquants de L’Arche : l’incinération du béret universitaire, manifestation qui eut lieu en novembre 1915.

Les membres de la Tribu des Casoars

Victor Barbeau

Édouard Chauvin

Jean Chauvin

Marcel Dugas

Philippe La Ferrière

Roger Maillet

Roland Maillet

Albéric Marin

Isaïe Nantais

Philippe Panneton

Paul Ranger

Ubald Paquin

 

Honoré Parent

Adresse

382 rue Dalpé, Verchères

Québec, Canada

J0L 2R0

Téléphone

514-288-0209

450-583-6895

Courriel

crala@atelierlarchemontreal.ca